Édition : le nettoyage de texte

Saviez-vous, lecteurs, auteurs, qu’il faut “nettoyer” un texte avant de le publier ?
Et ici, on ne parlera pas de correction.
.
Ce sont les maquettistes qui utilisent ce terme : nettoyer, c’est polir le texte de manière à ce qu’il soit correct. Il s’agit de typographie : il faut s’assurer que toute la ponctuation et toutes les espaces sont correctes.
.
Comment ça se passe ?
– On vérifie les règles typographiques de base : on élimine tous les : “mot .” ou “mot ,et” ou encore “mot:”. Ces règles dépendent de la langue et il en existe une longue liste, assez stricte. Toute la ponctuation est régie par des exigences en terme d’espaces.
– D’ailleurs, ces espaces ne sont pas tous les mêmes : à l’œil, vous ne le voyez pas, mais il y en a des plus fines, et surtout des “insécables”. Ce sont les espaces qui permettent de dire “entre ce mot et ce mot/truc, on ne va pas à la ligne”. Par exemple : pour éviter de se retrouver avec un “:” qui commence une ligne, ou le nombre “30 // 345” coupé en fin de ligne.
– Toutes ces opérations peuvent être faites en une seule fois, via des manipulations de texte et un langage extraterrestre (le GREP, pour ceux.lles qui l’ont déjà utilisé, vous voyez ce que je veux dire). En gros, si je veux, je peux m’assurer en une seule manipulation que tous les points du textes soient bien sous la forme “MOT. “, avec un espace derrière et pas d’espace devant. Idem pour l’insertion des espaces spécifiques.
.
J’ai dû en oublier, j’avoue que je n’ai pas nettoyé de texte depuis mon dernier passage sur Séléna. J’ai appris en utilisant Antidote qu’il participait à ce nettoyage : le logiciel intègre un onglet “typographie” qui permet de corriger les erreurs du type et même d’insérer les bonnes espaces.
.
Si vous avez des questions, on se retrouve en commentaires !
Vous avez déjà nettoyé un texte ? Est-ce que vous avez trouvé comment réduire le travail ou est-ce que vous avez bien galéré, comme moi la première fois ?

On en parle ici sur Instagram.

Laisser un commentaire