L’autoédition : seul ou à plusieurs ?

[AUTOÉDITION] Seule.e ou à plusieurs, telle est la question.
En autoédition, l’auteur est son propre éditeur. Est-ce que ça veut dire que le reste de l’équipe éditoriale disparait aussi ?
Parfois, oui.
Pour Séléna par exemple, j’ai quasiment tout fait toute seule. J’ai eu une correctrice externe et un peu d’aide pour ma carte (je vous explique ça bientôt, d’ailleurs).
J’ai néanmoins géré seule une partie de la correction, la mise en page, la couverture, les recherches sur l’autoédition/distribution/lois, la communication, la promotion et évidémment l’écriture/réécriture.
.
Beaucoup de personnes croient que l’autoédité est seul parce qu’il n’a pas de maison d’édition. En vérité, il peut y avoir une équipe éditoriale derrière, plus ou moins importante.
Le point clé de l’autoédition, finalement, ce n’est pas la solitude, c’est que l’auteur est son éditeur. Dans le sens où :
– il prend les décisions
– il garde ses droits
– il chapote le projet
– il choisit avec qui il travaille ou ne travaille pas
C’est ça, un auteur autoédité. Avant tout. Ce n’est pas quelqu’un, tout seul devant son écran, qui a fini son texte, choisi une photo, enregistré le livre sur une plateforme et cliqué sur “Publié”.
À titre d’exemple, la préparation à la publication de Séléna (je compte : après la fin du premier jet, donc réécriture, correction et tout le reste) m’a pris 4 mois (parce que je fais pas mal de choses et que je ne le fais pas à plein temps : j’ai eu à côté un travail à 35h, ou les cours de Master).
Il est évidémment qu’avec un correcteur, un graphiste, un community manager et un assistant, j’irais plus vite. À long terme, mon but est de me séparer de certaines tâches (quand j’en aurai les moyens). Mais pas de toutes.

Faites donc attention à votre définition de l’auteur autoédité, et à comment vous voyez son travail. Autoédition n’est pas illégitime, n’est pas solitaire, n’est pas amateur, n’est pas à l’arrache.
Ça arrive, oui. Mais pour la plupart, le travail est là. La qualité aussi.

On en parle sur Instagram ici.

Laisser un commentaire