L’éditeur modifie-t-il l’œuvre ?

C’est souvent la peur des auteurs : est-ce que l’éditeur modifie le texte qu’il va éditer ?
.
D’abord, il faut préciser que cela dépend de plusieurs facteurs.

👉 L’intérêt de l’éditeur (s’il est consciencieux ou peu regardant)
👉 L’opinion de l’éditeur (pour un même texte, deux éditeurs n’auront pas les mêmes choses à redire)
👉 La qualité du texte, l’avancement du travail (si c’est votre premier jet ou votre 5e version, vous n’aurez pas les mêmes choses à revoir)
👉 Le public : si vous visiez un public, vous êtes peut-être dans le juste ; sinon, il faudra modifier le ton, des scènes, une partie du texte pour qu’il puisse être vendu à un public spécifique
.
Ensuite, que peut-il modifier réellement ?
👉 Les fautes, les coquilles… (il vous en signale mais demande aussi à un correcteur pro de nettoyer le texte)
👉 Phrases, syntaxe, répétitions… : tout ce qui peut alourdir votre style ou vous permettrait de l’améliorer
👉 La structure globale, l’intrigue : incohérences, moments creux
👉 Les personnages, certaines scènes, la fin : quelque chose qui ne convient pas au public visé ou qui se vendrait mal (oui, c’est un argument souvent utilisé qu’il ne faut pas rejeter de but en blanc : faire éditer son livre, c’est le mettre en vente)
Attention ! La plupart du temps, ces changements vous sont suggérés/demandés, et c’est vous qui les effectuez. L’éditeur ne prendra pas le texte et n’en fera pas ce qu’il en veut (sauf cas particuliers ou avec votre accord).
Sachez aussi qu’il existe, parmi les droits accordés à l’auteur d’une oeuvre, un droit au “respect de l’intégrité de l’oeuvre”. On ne peut pas en France se contenter de garder le nom de l’auteur ou le titre du texte et y mettre n’importe quoi dedans.
Néanmoins, signer avec un éditeur veut généralement dire que l’oeuvre sera modifiée. Attendez-vous à devoir supprimer des choses, en ajouter… Si vous parvenez à travailler avec votre éditeur dans des conditions qui vous conviennent (d’où l’importance de se renseigner avant de s’engager), cette étape sera plus un dialogue qu’une torture.

À bientôt, lecteur, lectrice.
Et, pour aller plus loin, on en parle ici sur Instagram : publication.

Laisser un commentaire