Les clichés, qu’en faites-vous ?

Et si on parlait de clichés ?
Il y a ceux qu’on aimait, mais ça dépend des jours et des histoires…
Personnellement, si je ne cherche pas à reproduire ou réinventer un cliché et quand je tombe dessus dans mon roman, j’essaie de changer ça.
Il peut y avoir :
☀️ Les phrases toutes faites, écrites vingt milles fois (depuis la nuit des temps, le vert émeraude, le noir ébène, noir comme la nuit… vous voyez le truc)
☀️ Les situations clichées (vues et revues, pas surprenantes, dont on connait déjà la fin)
☀️ Les personnages (aux mêmes caractéristiques physiques, ethniques, psychologiques…)
.
Pourquoi vouloir les enlever ou modifier ?
☀️ Parce qu’on connait déjà la fin : ça peut gâcher votre histoire
☀️ Parce que les lecteurs veulent être surpris, de l’originalité
☀️ Parce que se dire « je fais tout l’inverse » peut vous amener à vous challenger et développer votre créativité !
C’est ce que je fais : dès que je détecte un cliché, je fais absolument l’inverse. Même si ça ne va pas dans mon histoire, mon plan, les personnages ! À moi de faire tout coller… et si ça me surprend, ça surprendra les lecteurs !
.
Attention ! Je ne dis pas que les clichés sont mauvais. Ils peuvent tout à fait être ce que vous recherchez ou s’intégrer à l’histoire. Je parle simplement de ce que je fais SI je veux les éviter ou supprimer (ce qui n’est d’ailleurs pas toujours le cas !)

À bientôt, lecteur, lectrice.
Et, pour aller plus loin, on en parle ici sur Instagram : publication.

Laisser un commentaire