Les professionnels du livre détestent-ils Amazon ?

C’est une question que je vois souvent passer : où se place Amazon dans le monde du livre ? Est-ce que les auteurs, éditeurs, libraires détestent la grande entreprise ?
Avant de continuer, demandez-vous d’abord ce que vous en pensez. Vous, en tant qu’auteur, ou lecteur, ou libraire, ou professionnel du livre, quel est votre point de vue ?
.
En tant qu’étudiante en Masters du livre, j’ai entendu différents discours sur Amazon de la part des professionnels (et élèves) que j’ai eu l’occasion de rencontrer. La plupart, franchement, est opposée à Amazon : pollution, mauvaises conditions de travail ou destruction des librairies/du système de distribution de livres traditionnel.
C’est vrai, Amazon fragilise les librairies. Ils livrent rapidement et ont une offre parmi les plus larges que j’ai eu l’occasion de voir. Mais peut-on blâmer une entreprise pour avoir avoir répondu à une demande ? Pour avoir un meilleur système de livraison, un stock plus grand ?
.
Amazon a permis à de nombreux auteurs de s’autoéditer beaucoup plus facilement qu’avant. L’impression à la demande est pour moi un moyen d’espérer gagner ma vie et d’éviter d’envoyer des invendus au pilon.
L’autoédition et la livraison Amazon font sortir le livre des circuits des librairies ou des distributeurs. Après, rien n’empêche lesdites librairies de travailler avec Amazon.
Certaines maisons d’édition le font ! Elles proposent leur catalogue dans l’abonnement Kindle Unlimited ou passent par l’impression à la demande. Elles permettent ainsi de s’épargner l’un des coûts les plus gros dans la production d’un livre : le diffuseur/distributeur.
Tous les professionnels du livre ne détestent pas Amazon (même si beaucoup, oui) : certains ont décidé de travailler avec.
.
Je pars du principe qu’il ne faut jamais aimer inconditionnellement sans se poser de questions : Amazon a une grosse marge d’amélioration devant soi, notamment côté environnement et ressources humaines. Mais j’utilise Amazon pour acheter des livres que je ne trouve pas ailleurs (et quand on aime la vulgarisation scientifique, ça arrive plus souvent qu’on ne le croit).

Je vais utiliser Amazon pour espérer gagner quelque chose avec les livres que j’écris, peut-être en vivre un jour.
Alors même si beaucoup de professionnels du livre le détestent, je ne suis pas de cet avis. Amazon, avant de vendre tout un tas de choses, était une librairie. C’est toujours une librairie, où il est presque impossible de ne pas trouver ce qu’on cherche. Ils proposent désormais une offre très avantageuse pour les gros lecteurs ou ceux qui ne peuvent pas s’offrir beaucoup de livres : 9,99€/mois pour des centaines de livres, c’est un accès à la culture plus ouvert tout en rémunérant les créateurs (ce qui est quand même rare).
.
Je sais qu’il y a beaucoup d’opinions différentes sur Amazon et je les respecte toutes. Je connais des fanas d’Amazon et des gens qui refusent d’y commander quoique ce soit. En tout cas, voici la mienne.

À bientôt, lecteur, lectrice.
Et, pour aller plus loin, on en parle ici sur Instagram : publication.

Laisser un commentaire