Lire, lire et se remettre à lire

Ok, je sais que les auteurs s’enrichissent énormément en lisant. On dit même qu’ils ne doivent jamais arrêter de lire.
Mais avec le Master, l’écriture, la publication, la vie, je lis beaucoup beaucoup moins que ce que lisais quand j’étais ado.
.
Je crois que les auteurs peuvent réduire leurs lectures. J’en connais qui ne lisent quasiment pas (ou plus). Peut-être que pour certains, une fois qu’on vit dans nos mondes, qu’on vit nos propres histoires, on a moins besoin de lire ? On s’évade autrement.
Peut-être.
Je n’ai pourtant pas arrêté d’avoir -envie- de lire. J’ai tendance à, de temps en temps, dévorer un livre de non-fiction très vite (Sarah Marquis, par exemple, ou des livres d’astronomie, paléontologie, histoire…).
Je continue aussi d’acheter des livres, d’en ajouter à ma wishliste.
.
Alors pourquoi est-ce que je ne lis pas ?
Le temps ? Je le trouve pour écrire. Pour des séries (que j’aime autant que les livres, je l’avoue volontiers).
L’envie ? Mon porte-feuille se donne à la lecture, et pas moi ?
.
L’habitude. Je crois que c’est l’HABITUDE.
Je sais toujours lire. Je lis les écrits de mes proches. Je lis les textes requis pour la faculté.
J’ai perdu l’habitude de lire pour le plaisir, alors même que tout le reste me faire plaisir aussi. Mais lire pour lire, je ne sais plus faire.
.
Ce n’est pas irrémédiable. J’espère.
J’ai acheté une petite quinzaine de livres d’occasion qui devraient arriver la semaine prochaine. J’ai pris ce qui me tentait depuis longtemps, certains livres que je lorgnais depuis plusieurs mois/années. Et des romans/nouvelles d’un de mes auteurs préférés.
J’espère que ça me relancera.
J’ai commencé par me remettre à bêta-lire le roman d’une amie.
Je vais me remettre à lire, petit à petit. Même si ce n’est pas beaucoup.
Tout simplement parce que je le veux.
.
À la question : est-ce que les auteurs sont obligés de lire ? Je réponds que je crois que l’auteur doit s’inspirer et se nourrir. Mais d’art, d’histoires, pas forcément de livres. Certains films et séries m’ont plus appris sur l’art de la narration que des livres. Ou plus inspirées que des écrits.
C’est important de continuer à explorer. De découvrir de nouvelles manières de faire et de tisser des histoires. De s’inspirer, tout simplement.
Dans les livres, oui, mais ailleurs aussi. Faites ce qui marche, ce que vous voulez.

À bientôt, lecteur, lectrice.
Et, pour aller plus loin, on en parle ici sur Instagram : publication.

Laisser un commentaire