Motivation : compter ses réussites

Ça vous arrive, de compter vos réussites ?
Parce que moi, je compte tout : mes mots écrits (depuis mai 2019 !), mes accomplissements, mes réussites, mes échecs…
Enfin, je “compte” veut plutôt dire que je les écris dans un carnet.
On ne se doute pas à quel point ça peut être encourageant, pour l’écriture et pour la vie en général.
Par exemple, là, on approche de la fin du mois de mai. C’est le temps de faire un petit bilan ! Je m’étais fixée un objectif pour le mois : 60 000 mots. Eh bien, c’est un échec ! Mais j’ai écrit 42 000 mots, un record pour moi en un mois ! En plus de terminer mon deuxième roman…
.
Je note les deux parce que je sais que je ne me démotive pas. Mes échecs (et encore, c’est un mot fort), sont la preuve que j’ai essayé, et sûrement appris quelque chose. C’est ça que je retiens : j’ai eu la motivation d’essayer tout au long du mois, et j’ai réussi et échoué, les deux à la fois.
En tant qu’auteur, on est souvent seul face à son écrit(/écran). Personne ne viendra nous féliciter, même si on partage notre quotidien avec d’autres auteurs ou même si nos proches peuvent nous soutenir. Il n’y a que moi qui puisse savoir si j’ai progressé ou non ce mois-ci : j’ai peut-être moins écrit que prévu, mais travaillé mon monde ou mes personnages. Peut-être, aussi, que d’autres réussites sont intervenues en dehors de l’écriture (et ça compte !).
.
L’important est de les célébrer soi-même (et avec d’autres, pourquoi pas !) parce que tant que le texte/manuscrit/truc ne quitte pas nos mains et nos yeux, il n’y a que nous qui puissions savoir quelles sont nos réussites. Et les célébrer, en profiter, ça motive, ça donne envie d’avancer.
Ça peut même motiver d’autres personnes. Partagez avec d’autres auteurs, soyez heureux de vos réussites et de ce que vous avez appris, montrez à ceux qui n’y croient pas encore que OUI, c’est possible.

À bientôt, lecteur, lectrice.
Et, pour aller plus loin, on en parle ici sur Instagram : publication.

Laisser un commentaire