Prendre des risques en écriture

Vous vous demandez parfois si vous prenez des risques ?
Ça veut tout et rien dire. Ce que moi j’entends par là, c’est avant tout de sortir de sa zone de confort. Si vous écrivez des romans, et que vous narrez toujours de la même manière, avez-vous déjà essayé de faire autrement ? Ou de changez de genre, de ton, de thème, de lieu/période ?
J’écris déjà plusieurs genres (fantasy, aventure, contemporain, drame historique), qui me font explorer plusieurs périodes, des sujets très variés. Pourtant, parfois, je sais que mes personnages se ressemblent. Ou que certains passages sont racontés de la même manière tout au long du roman.
Il n’y a pas de mal à ça.
Mais vous vous êtes déjà demandés si vous preniez des risques ? S’il vous arrivait de changer radicalement de perspective ? Pas forcément dans une scène ou un projet, mais aussi juste pour vous, pour essayer, perfectionner votre écriture, élargir vos horizons.
.
Par exemple, je pense à :
✍🏼 Changer de point de vue, de narrateur, de paire d’yeux
✍🏼 Écrire des lettres, des poèmes, des chansons, des descriptions particulières
✍🏼 Donner vie à quelque chose d’original (pour vous, par rapport à ce que vous faites d’ordinaire)
✍🏼 Faire des personnages radicalement opposés à ce que vous êtes et ce que vous connaissez
✍🏼 Placer vos scènes dans des lieux que vous n’avez jamais traités
✍🏼 Parler de sujets inédits pour vous
.
Pour vous donner quelque chose de plus précis, j’ai par exemple une amie qui raconte une partie de son roman dans une lettre. J’ai moi-même raconté une scène vue à travers les yeux d’un personnage extérieur à la pièce qui pouvait lire dans les pensées. J’ai aussi essayé de mélanger un dialogue du présent avec un dialogue futur, les deux sur la même page.
Tout ne marche pas toujours, mais généralement le résultat nous apprend quelque chose.
.
Il est bon de s’entraîner à ce qu’on ne connait pas. Qui sait, vous pourriez même trouver une technique, un cadre, un ton que vous adorez ?

À bientôt, lecteur, lectrice.
Et, pour aller plus loin, on en parle ici sur Instagram : publication.

Laisser un commentaire